Portrait d’enfant et sa première poupée
©T.D. Vidal
Portrait d’enfant et sa première poupée
©T.D. Vidal
3144

Portrait d’enfant et sa première poupée

MARTHE BOYER-BRETON (Paris, 1860-1931)

Élève de Léon Bonnat (1833-1922), professeur de dessin des écoles de la ville de Paris, Marthe Boyer-Breton (1860-1931), aujourd’hui méconnue, débute au salon de la Société des Artistes français. Par la suite, elle expose régulièrement dans les Salons. Le jeune modèle représenté ici est l’une de ses filles.

Détails

Fiche technique de l'oeuvre
Artiste MARTHE BOYER-BRETON (Paris, 1860-1931)
Titre Portrait d’enfant et sa première poupée
Date 1903
Domaine Peinture
Technique Huile sur toile
Dimensions H. 0.98 m - L. 0.65 m -
Numéro d'inventaire 396 P
Sujet / Thème Portrait, enfant, poupée

Un portrait intimiste

Sur ce portrait, exposé au salon des Artistes français de 1903, l’artiste représente sa fille, Madeleine, devenue une fois adulte la femme de Raymond Loucheur (Prix de Rome de musique en 1928). Assise de profil sur le bord de la chaise, elle se tient droite, le visage tourné vers le spectateur et tient entre ses bras sa première poupée de porcelaine. Le fond, laissé volontairement neutre, souligne cet univers intimiste tandis que les vêtements de la jeune fille ainsi que la poupée de porcelaine, jouet précieux, trahissent le statut social aisé de la famille. Les joues rosées, le regard brillant, le visage plein de vie de la jeune fille est traité avec soin dans un souci de réalisme. Par effet de contraste, le visage de la poupée n’est que peu travaillé, les yeux et la bouche étant brossés schématiquement.

L’évolution de la place de l’enfant

L’évolution de la figure de l’enfant dans l’iconographie occidentale ne s’opère que dans les sociétés des XVIIIe et XIXe siècles. Dès lors, il n’est plus traité comme un adulte miniature mais occupe une place à part entière. Ce changement est principalement la conséquence des modifications de la vie de famille suite aux combats ouvriers du XIXe siècle qui entraînent une prise de conscience de la nécessité de prendre soin des enfants et de les éduquer.

Le statut de femme artiste

Marthe Boyer-Breton est une artiste portraitiste, graveuse et peintre sur porcelaine. Femme de l’homme de lettres Jean-Auguste Boyer d’Agen, elle a été professeur de dessin des écoles de la ville de Paris. L’origine antique et légendaire de la peinture mise à part, les femmes peintres rencontrent, tout au long de l’histoire de l’art, des difficultés à se faire connaître. A la Renaissance, bien que de nombreux peintres comme le Tintoret enseignent à leurs filles leur art, le règlement des corporations leur interdit d’acquérir le statut de maître et donc de prendre en charge la direction des ateliers. En France, les femmes artistes sont assimilées à des femmes légères, leur présence à l’Académie des Beaux-Arts ne se généralise qu’à partir du XXe siècle où elles acquièrent enfin une reconnaissance au sein des expositions, des concours et des commandes officielles. Marthe Boyer-Breton produit de nombreux portraits, tableaux sacrés et scènes de genre mettant en scène des enfants, dont témoigne le portrait de sa fille, exposée au Salon de 1903 sous le nom de Madeleine B. Un autre portrait de cette dernière, accompagnée de son frère, (inv. 388 P), peint en 1905, est bien visible, sur un chevalet, sur une photographie de l’artiste au travail, dans son atelier, peignant une petite fille assise sur une chaise très haute, environnée de toiles, de plâtres et d’un mannequin portant un habit de religieuse.

Provenance

Collection Marthe Boyer-Breton, 1903 ; exposé au salon des Artistes français, 1903 (n° 253, « Portrait de Mlle Madeleine B… » ; don de Jean-Auguste Boyer, dit Boyer d’Agen, époux de l’artiste, au musée des Beaux-Arts, Agen, 1935

Expositions

Peindre au XIXe siècle en Lot-et-Garonne, Espace-Église des Jacobins, Agen, 26 juin-31 octobre 2004

[Oeuvre signée et datée en bas à gauche]

Mathilde Descamps Duval

Localisation

1er étage

Dernière mise à jour : 04 déc. 2020

Mes notes

Ajouter