Taureau
©Alban Gilbert
Taureau
©Alban Gilbert
3536

Taureau

Syrie, âge du bronze moyen (3200-1200 av. J.-C.).

La production de séries de statuettes zoomorphes se développe en Mésopotamie de concert avec la création de figurines anthropomorphes pendant l’âge de bronze (3000-1200 av. J.-C.). Si elle connaît une spécialisation en fonction de la région dont elle est issue, la figure prépondérante reste toutefois celle du taureau, animal hautement symbolique.

Taureau
illustration 1 Taureau, ©Alban Gilbert

Détails

Fiche technique de l'oeuvre
Artiste Syrie, âge du bronze moyen (3200-1200 av. J.-C.).
Titre Taureau
Date 3200-1200 av. J.-C.
Domaine Archéologie
Technique Terre cuite
Dimensions H. 0.11 m - L. 0.91 m -
Numéro d'inventaire 2000.1.850
Sujet / Thème Archéologie, taureau

Une figure dominante

Cette figurine représente un taurillon aux cornes hautes, campé sur ses quatre pattes. Il est paré d’un pectoral en relief orné de motifs de bandes et de pointillés peints. L’animal est représenté fièrement, la tête levée vers le ciel, prêt à rugir. Le sexe figuré de l’animal peut être interprété comme une référence à la fertilité et à la fécondité. La haute portée symbolique de la figure du taureau explique qu’elle se retrouve partout dans la vallée de l’Oronte, sur le littoral levantin, comme la figure plus rare du bélier.

Une symbolique divine

Le taureau est une figure extrêmement forte, répandue dans tout le Proche-Orient, à laquelle les textes antiques accordent une place privilégiée en Mésopotamie et en Syrie. De nombreuses divinités sont associées à l’image du taureau. Le dieu le plus populaire est le dieu guerrier de l’orage et de la pluie, vénéré sous des noms divers : Baal, Haddad, dont le seul rugissement puissant a le pouvoir de provoquer l’orage et de faire tomber la pluie bienfaisante.

La force et la jeunesse du taurillon renvoient aussi à la tradition divine qui veut que les dieux, bien qu’immortels, soient remplacés par un dieu plus jeune qui n’est autre que leur fils, plus fort. Ainsi An, dieu du ciel, est remplacé par son fils Enlil, tout comme le dieu du panthéon d’Ougarit, El, l’est par son fils Baal. Ce jeune et vigoureux taureau pourrait venir prendre la place du taureau vieillissant.

Un éventuel témoignage du culte domestique

Si les figurines anthropomorphes ont souvent été retrouvées dans les tombes, les figurines zoomorphes sont quant à elles plus discrètes. Les animaux modelés en argile retrouvés dans des sanctuaires sont généralement voués à la divinité en l’honneur de laquelle le temple a été édifié.

Le divin est également vénéré dans le cadre domestique : aussi pourrait-on évoquer une réplique miniature du dieu-attribut de l’orage dans un espace cultuel dédié à la famille à l’intérieur de la maison. Le taureau connaît plusieurs représentations : il peut être attelé à un char ou décorer une table votive comme la table miniature en basalte ornée de deux têtes de taureaux de la collection (inv. 200.1.1225) qui atteste un culte quotidien. Ce caractère domestique des figurines animales expliquerait leur présence dans les maisons.

Provenance

Collection de Camille Aboussouan, Agen, 2000 ; donation de Camille Aboussouan au musée des Beaux-Arts, Agen, 2000 ; entrée au musée des Beaux-Arts, Agen, 2000

Découvrez l'œuvre en 3D !

Localisation

Rez-de-chaussée

Dernière mise à jour : 18 janv. 2021

Mes notes

Ajouter