Flash info

Presse-papier
©Alban Gilbert
Presse-papier
©Alban Gilbert
3386

Presse-papier

PIERRE-HONORÉ BOUDON DE SAINT-AMANS (Castelculier, Lot-et-Garonne, 1774-1858) MANUFACTURE DE MONTCENIS ? (Creusot)

Dans une bulle de cristal, le profil du Roi-Soleil brille d’un éclat métallique. Pierre-Honoré Boudon de Saint-Amans, son créateur, améliora le procédé en diminuant le temps de réalisation de ces œuvres décoratives très coûteuses à fabriquer.

Détails

Fiche technique de l'oeuvre
Artiste PIERRE-HONORÉ BOUDON DE SAINT-AMANS (Castelculier, Lot-et-Garonne, 1774-1858) MANUFACTURE DE MONTCENIS ? (Creusot)
Titre Presse-papier
Date Première moitié du XIXe siècle
Domaine Non renseignée
Technique Cristallo-cérame
Dimensions diam. 0.1 m -
Numéro d'inventaire 864.1.273
Sujet / Thème Louis XIV, profil

Emprisonné dans une goutte, le buste du roi Louis XIV (1638-1715) apparaît de profil, drapé et coiffé d’une perruque. Cette technique de décoration, créée vers la fin du XVIIIe siècle, est appelée cristallo-céramie. L’inclusion dans le cristal d’un médaillon blanc en céramique confère à celui-ci un caractère précieux en parant de reflets argentés le profil jupitérien du grand monarque. La fine couche d'air emprisonnée ente le cristal et la figure royale provoque, en effet, un éclat similaire à celui de nombreux sulfures métalliques, d’où l’appellation de sulfure (ou sulphide en anglais) donnée parfois à ces presse-papiers.

Une avancée significative

Leur concepteur, Pierre-Honoré Boudon de Saint-Amans, originaire du Lot-et-Garonne, n’est pas l’inventeur du procédé. S’inspirant des techniques qu’il découvre en Angleterre, il améliore sensiblement la technique d’inclusion et collabore avec le verrier londonien Apsley Pellatt. De retour en France, en 1816, Boudon de Saint-Amans travaille avec la cristallerie de Montcenis, au Creusot, et dépose un brevet de perfectionnement de l’incrustation de camées et bas-reliefs dans le cristal à l'Institut royal de l'Industrie et des Arts de Paris, le 19 février 1818. Des certificats d’addition, notamment pour l’incrustation de couleurs métalliques complèteront ce premier dépôt.

L’année suivante, le céramiste porte plainte pour contrefaçon contre deux fabricants, avec l’appui des directeurs de la manufacture de Montcenis, les frères Chagot. Les plaignants sont déboutés mais les travaux de Boudon de Saint-Amans valent à la cristallerie d’obtenir une mention honorable lors de la Cinquième exposition des produits de l’industrie française. Les journaux parisiens et anglais relaient ce succès : « Dans l’exposition des produits de l’industrie nationale qui se fait actuellement au Louvre, le public se porte en foule vers une nouvelle fabrication de cristaux du Montcenis. Décorée de camées, de peintures métalliques, d’émaux et d’impressions, elle étonne d’autant plus qu’on ne peut pas se figurer l’introduction de pareils objets dans une matière aussi difficile à travailler. »

Des objets à la mode

Les créations de Boudon de Saint-Amans sont très appréciées durant la Restauration et coïncident avec la vogue des portraits miniatures, de profil. Cet engouement se développe sous de nombreuses formes, dont la numismatique. Les médailles commémoratives frappées dans le métal ont ainsi joué un rôle déterminant dans l’art de la cristallo-céramie. La plupart des camées incrustés ont en effet été réalisés à partir de l’œuvre des graveurs en médaille. Ces objets servent également la propagande royale et révèlent la vogue, dans le premier quart du XIXe siècle, des images associées aux règnes de Henri IV et du Roi-Soleil et à celui de Louis XVI et de Marie-Antoinette.

Les cristallo-cérames de la collection du musée des Beaux-Arts d’Agen, chandeliers, flacons, plaques rectangulaires et presse-papiers à l’effigie de personnalités ou parés de motifs inspirés de l’Antique ont été légués par Boudon de Saint-Amans en 1864. Quatre médaillons d’époque Restauration ont complété l’ensemble grâce au don de la galerie lyonnaise Michel Descours, en 2017 (inv. 2018.1.1 ; 2018.2.1 ; 2018.3.1 ; 2018.4.1).

Provenance

Collection Pierre-Honoré Boudon de Saint-Amans, 1864 ; don de Pierre-Honoré Boudon de Saint-Amans à l’Académie des Sciences, Lettres et Arts, Agen, 1864 ; déposé par l’Académie des Sciences, Lettres et Arts au musée des Beaux-Arts, Agen, 1876

 

                Maïté Horiot,

Responsable du Centre de documentation et de l'informatisation des collections,

Musée Bonnat-Helleu

Localisation

1er étage

Dernière mise à jour : 04 Dec 2020

Mes notes

Ajouter